Variole du singe

La variole du singe se transmet par un contact étroit et provoque, entre autres, de la fièvre, un gonflement des ganglions lymphatiques et des éruptions cutanées accompagnées de cloques qui causent des démangeaisons. La plupart des gens se rétablissent sans traitement.

La variole du singe est causée par un virus (virus Monkeypox) qui provoque une maladie avec fièvre et éruption cutanée. On sait que la maladie se transmet à l’homme par les animaux dans certains pays africains.

Dans l’épidémie en cours (découverte en mai 2022), il a été constaté une contamination entre humains lors de contacts étroits avec des éruptions cutanées, des fluides corporels et des gouttelettes. Tout contact sexuel avec une personne infectée est associé à un risque accru et constitue le mode de transmission le plus courant dans l’épidémie actuelle, qui a jusqu’à présent touché essentiellement des hommes. Les baisers peuvent également entraîner un risque d’infection. Pour qu’une contamination par gouttelettes se produise, un contact étroit est généralement nécessaire sur une longue période de temps (plusieurs heures).

Le virus a été détecté dans le sperme longtemps après la guérison. On ignore s’il s’agit d’un virus vivant ou mort et donc s’il représente un risque de contamination. Il est par conséquent recommandé d’utiliser un préservatif lors des rapports sexuels pendant 12 semaines après votre rétablissement.

Pendant combien de temps peut-on être infecté avant l’apparition de symptômes? 

Le délai entre l’infection et l’apparition des symptômes est de 5 à 21 jours (généralement de 6 à 13 jours).

Quels sont les symptômes de la variole du singe?

Les premiers symptômes sont généralement de la fièvre, de la fatigue et des maux de tête. Des douleurs et une raideur musculaires sont courantes. Certaines personnes ont ensuite des ganglions lymphatiques gonflés et, en même temps ou après quelques jours, des démangeaisons et/ou une éruption cutanée douloureuse. L’éruption se transforme en cloques, sur lesquelles apparaissent une croûte qui, par la suite, sèche et tombe. Des cicatrices peuvent se former.

Dans l’épidémie en cours (découverte en mai 2022), l’éruption cutanée a, chez de nombreuses personnes, commencé autour des organes génitaux et dans la région du siège et du rectum. L’éruption cutanée peut également commencer sur le visage ou dans la bouche et se propager au reste du corps. Cela peut alors ressembler à la varicelle. Certaines personnes ont également des éruptions cutanées sur la paume des mains et sur la plante des pieds. L’éruption peut être clairsemée, avec seulement quelques petites cloques ou ulcères, et peut ressembler à de l’herpès, entre autres.

Si vous avez eu plusieurs ou de nouveaux partenaires sexuels, vous devez être particulièrement attentif aux symptômes – à la fois fièvre, douleurs musculaires, ganglions lymphatiques gonflés, maux de tête et éventuelle apparition d’ulcères ou de cloques.

La maladie dure normalement 2 à 4 semaines.  Une personne est contagieuse dès l’apparition des symptômes et jusqu’à ce que les croûtes soient tombées et qu’une nouvelle peau se soit formée en dessous (environ 3 semaines).

Toute personne contaminée par la variole du singe ou suspectant de l’être doit éviter tout contact étroit avec d’autres personnes.

Tests

Il est important de contacter un médecin qui peut prescrire un test si vous ressentez des symptômes et suspectez d’avoir été en contact avec des personnes qui ont la variole du singe. Il n’est pas possible de faire un test pour vérifier si on a la variole du singe avant d’avoir des symptômes. Pour en savoir plus, voir fhi.no.

Vaccin

Il existe un nouveau vaccin contre la variole qui peut protéger contre la variole du singe. Les doses de vaccin disponibles seront distribuées dans l’UE/EEE en fonction de la population au cours du mois d’août. Dans un premier temps, il n’y aura pas assez de vaccins pour vacciner tous les groupes. À ce jour, on ne sait pas exactement comment les premières doses seront distribuées.